Accueil Maison Immobilier Guerre en Ukraine : Huit morts dont un enfant de deux ans...

Guerre en Ukraine : Huit morts dont un enfant de deux ans après une frappe sur un immeuble à Sloviansk

DRAME : Ce décès survenu dans l’ambulance porte le bilan de l’attaque à six morts.

Le bilan de la frappe russe vendredi sur un immeuble d’habitation de Sloviansk, dans l’est de l’Ukraine, est grimpé à huit morts, a annoncé le gouverneur de la région de Donetsk. Selon le dernier bilan, «21 personnes ont été blessées et huit tuées», a annoncé Pavlo Kyrylenko à la télévision ukrainienne.

En fin de journée, les autorités avaient annoncé la mort d’un enfant de deux ans, sorti des décombres de l’immeuble touché. « L’enfant est mort dans l’ambulance », avait annoncé Daria Zarivna, conseillère du président Volodymyr Zelensky, sur Telegram.

Le gouverneur local avait averti de la présence de personnes ensevelies sous les décombres. Le président Zelensky a accusé la Russie de « bombarder brutalement » des bâtiments résidentiels et de « tuer des gens en plein jour ».

Des « missiles antiaériens » contre « la population civile »

Dans un communiqué, le bureau du procureur régional de Donetsk a indiqué qu’une enquête préliminaire a été ouverte dans le cadre d’une procédure pénale pour violation des lois et coutumes de la guerre. « Selon les informations préliminaires, les occupants ont utilisé un système de missiles antiaériens S-300 contre la population civile », ajoute le texte.

Des journalistes de l’AFP sur place ont vu des secouristes chercher des survivants au dernier étage d’un immeuble résidentiel de l’ère soviétique et de la fumée noire s’échapper de maisons en feu de l’autre côté de la rue.

« Enorme explosion »

« J’habite de l’autre côté de la rue et je dormais quand j’ai entendu cette énorme explosion. Je suis sortie en courant de mon appartement », a raconté à l’AFP Larisa, une habitante de 59 ans. Elle a précisé que l’impact du bombardement avait brisé ses fenêtres et projeté des éclats de verre dans toute la maison.

Sur un autre site bombardé, dans un quartier résidentiel, une femme âgée, sous le choc, ramassait des éclats de métal à l’extérieur d’un magasin. Une habitante, qui a refusé de révéler son identité, a déclaré à l’AFP que les explosions avaient soufflé ses fenêtres et fait sortir sa porte d’entrée de son cadre.

« Habituellement, lorsque cela se produit, nous nous réfugions immédiatement dans la salle de bain », a-t-elle dit. « Personne de notre côté de l’immeuble n’a été blessé, mais peut-être que quelqu’un ici l’a été », a-t-elle ajouté en montrant des traces de sang près d’une autre entrée de son immeuble.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here